CONTACTEZ NOUS

La ministre Jover nie que l’Union européenne ait l’accord-cadre

2019-06-26

La ministre Jover nie que l'Union européenne ait l'accord-cadre

Le porte-parole du ministre des Affaires étrangères, Eric Jover, a nié lors de la première conférence de presse après le Conseil des ministres que l’Union européenne avait mis sur la table le soi-disant « accord-cadre » dans lequel les principales lignes de négociation du contrat d’association pourraient être établies lignes rouges La Commission européenne a déclaré publiquement que le document serait signé au cours du mois de juin. Le gouvernement d’Andorre a montré sa volonté de « poursuivre les négociations » bien qu’il n’ait pas voulu marquer un calendrier.

Les aveux de Jover suscitent la confusion concernant les messages que samedi dernier, a indiqué Xavier Espot, chef du gouvernement, qui a assuré l’existence du document. Espot avait proposé de ne pas signer l’accord si tous les points indiqués par la Principauté n’étaient pas respectés.

Jover a clairement indiqué qu ‘ »il n’y a pas de document et nous n’y avons pas eu accès ». Le porte-parole a reconnu que la Commission européenne avait fait des déclarations faisant référence à l’accord Marco, mais a déclaré que cette question n’était pas à l’ordre du jour pour la prochaine série de négociations qui se tiendra la semaine prochaine.

« Nous ne connaissons pas le cahier des charges du document et l’intention derrière ce document », a déclaré Jover, qui n’a pas osé dire s’il s’agissait simplement d’un ensemble de critères déjà convenus ou devant montrer la façon de continuer à partir de maintenant. « Si le document nous parvient, le document sera évalué et nous verrons si cela nous convient ou si nous estimons qu’il est approprié de le ratifier », a déclaré le ministre.

Cependant, Jover a tenu à préciser que la volonté de l’exécutif de rester sur la voie proposée en 2015 pour obtenir un bon accord d’association, puisqu’il s’agit d’une occasion importante pour la nation. Il a clairement indiqué que « le nouveau gouvernement poursuivra ses négociations en tenant compte des qualités propres à rechercher le meilleur ajustement du pays sur le marché intérieur ».

Ainsi, lors du premier conseil des ministres où Espot avait annoncé qu’il présenterait l’accord d’association, Landry Riba, secrétaire d’État aux Affaires européennes, a montré devant l’exécutif les lignes d’action et le positionnement de l’Andorre aux côtés des négociateurs. Les Européens et la documentation du prochain cycle de négociations estimé pour la semaine du 3 juin, qui se concentrera sur la progression du cadre institutionnel.

De même, la structure de la délégation de négociation qui sera développée de manière permanente par Riba lui-même a été façonnée par un acteur du co-prince français et un du co-prince épiscopal, par le représentant d’Andorre auprès de l’Union européenne, Esther Rabasa, et par un technicien. Attaché au secrétaire d’État.

Le reste de la commission complètera un conseiller du secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, en ce qui concerne les différents ministères sectoriels, un diplomate de l’ambassade et, le cas échéant, un conseiller choisi par chaque ministère compétent.

Appelé l’aide de 1,1 million d’euros pour l’étude

La réunion ministérielle a servi également d’approuver l’ouverture des décrets d’aides d’enseignement supérieur pour l’année prochaine. Le gouvernement contribuera un total de 1.100.000 euros pour les bourses pour les étudiants, où il n’y a pas de modification des conditions requises pour l’accès. Les étudiants intéressés peuvent demander une aide à l’étude du 30 mai au 28 Juin 2019.

Une nouvelle ordonnance de quota général a également été approuvée pour les autorisations de résidence et de travail indépendant accordées aux immigrants, pour lesquelles 250 nouvelles autorisations au total ont été observées. Sur ce total, 200 concernent les cas de résidence et de travail indépendant et 50 sont réservés aux professionnels libéraux. L’exécutif a discuté de cette nouvelle émission de quotas car presque tous les permis prévus dans la dernière demande ont été épuisés, ce qu’il approuve, et fait valoir la nécessité de réglementer ce nouveau type d’autorisation lié aux investissements étrangers.

26-06-2019

Derniers articles de notre blog

Ecoles en Andorre

Beaucoup de gens qui s’expatrient et commencent à vivre en Andorre ne connaissent pas les écoles qui existent dans le…

Villes et villages d'Andorre

Quand il s'agit de visiter Andorre et de faire du tourisme dans le pays, il existe de nombreuses options d'endroits…

Sports et loisirs en Andorre

En cherchant un endroit pour passer les vacances ou un week-end plein de plaisir, nous sommes tombés sur Andorre. Un pays…

Dividendes en Andorre

Grâce à divers accords conclus entre Andorre avec d'autres pays du monde et d'Europe, comme l'Espagne, la France et le…